Robe de Teresa Helbig, lors de son défilé parisien inspiré des

Teresa Helbig affrète un avion avec ses followers pour son premier défilé à Paris

Teresa Helbig a toujours affirmé que ses robes élégantes avaient un côté rock. Et ce jeudi, elle a emmené toute sa bande de fidèles à Paris, où elle a défilé pour la première fois avec Iberia, avec une collection inspirée de Victor Hugo. Dans la galerie Joseph, située dans le quartier du Marais et qui abritait autrefois le musée Pierre Cardin, la créatrice catalane, lauréate du Prix National de la Mode 2023, a présenté ses créations pour l'automne et l'hiver 2024-25, dans une présentation intitulée en référence à l'année où l'histoire de rédemption et de justice à laquelle fait référence le roman mémorable. Les clins d'œil à la France ont été constants dans un événement qui a été un véritable rêve pour Teresa Helbig.

Dans un avion qui porte son nom, une centaine d'invités se sont envolés hier vers Paris pour accompagner la créatrice, qui s'est toujours entourée de personnes qui lui donnent une bonne énergie et l'appellent affectueusement. Après avoir passé une semaine très nerveuse, juste avant d'allumer les lumières du spectacle, Teresa Helbig a assuré qu'elle était calme et heureuse. « Nous avons beaucoup travaillé pour en arriver là », a-t-il commenté en coulisses, avec ses nouvelles créations prêtes pour le défilé. Des couleurs, où prédominaient le rouge, le bleu et le blanc, aux motifs, comme les longs manteaux arrivant jusqu'aux pieds, ils rappelaient la culture française.

Il a toujours voulu défiler ici et à soixante ans et plus de trente ans de travail avec sa propre marque, il y est parvenu. Au premier rang, derrière la créatrice se trouvaient des actrices comme Macarena Gómez – avec son mari Aldo Comas -, Leonor Watling ou Cristina Brondo, des acteurs comme Gorka Otxoa, la réalisatrice Clara Roquet, la chanteuse Luz Casal ou l'écrivain Elvira Lindo. En outre, des visages de magazines à potins comme Eugenia Martínez de Irujo et bon nombre de , tous portant des robes d'une de leurs collections.

Arriver à Paris n'a pas été un voyage facile, mais Teresa Helbig, qui a appris le métier auprès de sa mère, Teresa Blasco, qui est toujours à l'atelier, a travaillé sans relâche. Son objectif a été de créer des vêtements fantaisie, des robes qui se sentent bien et qui responsabilisent également les femmes. Ce n'est pas pour rien que sa devise de référence est « une femme Helbig ne passe jamais inaperçue ». Avec le recul, cette authenticité, rester fidèle à son chemin malgré les adversités qu'il y a eu, reconnaît-il, a été son plus grand levier de réussite.

Look de la collection que Teresa Helbig a présentée à Paris.

Avec une équipe de 22 personnes, son atelier est à Barcelone, dans un bâtiment moderniste de l'Eixample, où il a également son domicile. Mais leurs robes volent haut et s'étendent partout, depuis leurs showrooms de Madrid et de Los Angeles, jusqu'aux événements spécifiques que la marque organise, comme le dernier à New York. Úrsula Corberó, Halle Berry et Zendaya ont porté du Helbig à certaines occasions, en plus de la reine Letizia.

La collection présentée, , fonctionne comme une métaphore de sa carrière, basée sur des techniques traditionnelles valorisant l'artisanat, avec un look moderne aux racines historicistes. Les minijupes avec de longs manteaux ajustés, les vestes tricotées brodées de bloomers ou les micro-robes matelassées, ainsi que les robes fantaisie ont été les vêtements les plus marquants d'un défilé qui s'est terminé par le public debout, applaudissant les deux Teresa, qui ont fini par partir ensemble pour saluer. Il semble que le destin ait rendu justice à la créatrice, qui, toujours fidèle à son style et indifférente aux tendances, a enfin réalisé son rêve de se promener à Paris.

Une des propositions de Teresa Helbig à Paris.

A lire également