La France, premier pays au monde à protéger le droit à l'avortement dans la Constitution

La France, premier pays au monde à protéger le droit à l'avortement dans la Constitution

La France vient d'être la vedette d'un événement historique. Ce lundi est devenu le premier pays au monde à protéger le droit à avortement dans sa Constitutionoffrant ce type de garantie pour protéger l’interruption de grossesse.

Cinq jours après que le Sénat français a donné son feu vert à l'inscription du droit à l'avortement dans la Carta Maga, le Parlement a tenu une session extraordinaire conjointe des deux chambres -l'Assemblée Nationale et le Sénat- au Château de Versailles dans lequel il a définitivement approuvé la protection de la mesure.

La premier vote de cette mesure a eu lieu à la fin de mois de janvier à l'Assemblée Nationaledisant au tour de Sénat. Malgré les options selon lesquelles cette Chambre le rejetterait parce qu'il était contrôlé majoritairement par la droite, finalement m'a ouvert la voie pour aller de l'avant.

Les représentants, un total de 925 parmi lesquels se trouvent 248 sénateurs et 577 députés, ils/elles soutenaient la décision avec 780 voix. Alors, juste 72 l’ont rejetéun chiffre bien supérieur à celui trois cinquièmes de la Chambre nécessaire pour procéder à la première modification de la Magna Carta française depuis 2008.

Le président du pays, Emmanuel MacronQuoi Il ne pouvait pas se rendre au Parlement en raison de l'interdiction le leader pour influencer le pouvoir législatif, a loué le « Fierté française » pour envoyer un « message universel ». De plus, il a fait un appel à la population à participer à la cérémonie d'approbation de la droite au niveau constitutionnel qui sera, comme annoncé, vendredi prochain 8 marsà l'occasion de la Journée internationale de la femme, sur la place Vendôme à Pristina.

Sénat en France.EFE

Modifications de la Constitution française

Le changement approuvé comprend que « la loi déterminera la manière dont le liberté garantie aux femmes de recourir à l’interruption volontaire de grossesse » à l'article 34 de la Constitution française.

Le soutien à la protection constitutionnelle de l’avortement a semé différences entre la société du pays. Alors que certains décrivaient le jour comme le jour « historique », ils en ressentaient une « fierté » et la qualifiaient de « victoire » parce que « le corps appartient aux femmes », un groupe de des anti-avortement rassemblés à proximité du château de Versailles avec des insignes tels que « J'étais aussi un embryon ».

Il existe un précédent historique : en 1974, l’ex-Yougoslavie l’a réalisé.

A l'intérieur de la Chambre, à la tribune, c'était invité un groupe de femmes d'organisations féministes qui, à la fin de la séance, a pris possession de l'emblème 'Debout les femmes», un hymne de la lutte féministe des années 70.

Un groupe de femmes d'organisations féministes invitées en France
Un groupe de femmes d'organisations féministes invitéesEFE

C'est déjà arrivé en ex-Yougoslavie

De cette manière, La France devient aujourd’hui le premier territoire à garantir la protection de l’avortement dans la Grande Charte. Cependant, elle n’a pas été la première à le faire, car il existe un précédent historique. Dans l'année 1974la la défunte Yougoslavie l'a présentémais avec son extinction, ladite Constitution a également été éliminée.

La France a approuvé cette réforme après que la Cour suprême américaine a abrogé en juin 2022 la reconnaissance fédérale du droit à l'avortement, laissant son autorisation entre les mains de chaque État.

Dans le contexte actuel, la France a approuvé cette réforme après en juin 2022 la La Cour suprême des États-Unis abroge la reconnaissance fédérale au droit à l'avortement, laissant son autorisation entre les mains de chaque État.

Avec des exceptionsil l'avortement est illégal dans des endroits comme l'Alabama, l'Arkansas, l'Idaho, l'Indiana ou le Kentucky. Au contraire, c'est légal à toutes les phases de la grossesse dans des États comme l'Alaska, le Colorado, le New Jersey, le Nouveau-Mexique, l'Oregon et le Vermont. Dans d'autres parties du pays, il est divisé entre l'endroit où il se trouve illégal avec des exceptions et où c'est autorisé mais en fonction, dépendemment de la phase de gestation.

La décision en France intervient également peu après que le nouveau président de Argentine, Javier Mileià travers son parti La Libertad Avanza, a présenté début février un projet d'abrogation du loi sur l'avortement. Il Cour constitutionnelle polonaisepour sa part, également interdit en 2022 l'accès à l'avortement dans presque toutes les circonstances, étant l'un des pays, avec maltavec l'une des lois plus restrictif en ce sens dans toute l’Europe.

A lire également