Plus de 240 morts à Gaza au cours des dernières 24 heures (Hamas)

Plus de 240 morts à Gaza au cours des dernières 24 heures (Hamas)

Tous les derniers développements de la guerre entre Israël et le Hamas.

PUBLICITÉ

Deux cent quarante et un Palestiniens ont été tués au cours des dernières 24 heures dans les bombardements israéliens sur Gaza, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

Le ministère a également indiqué que 20 915 personnes avaient été tuées et plus de 54 5918 blessées depuis qu’Israël a commencé sa campagne de bombardements en réponse aux attaques du 7 octobre dans le sud d’Israël.

La plupart des personnes tuées étaient des civils.

L’armée israélienne a également annoncé la mort de cinq soldats à Gaza, portant à 161 le nombre total de ses soldats tués depuis le début de son offensive terrestre le 27 octobre.

Israël a lancé de lourdes frappes dans le centre et le sud de Gaza dans la nuit et mercredi après avoir élargi son offensive contre le Hamas à davantage de zones où l’armée avait demandé aux Palestiniens de se réfugier plus tôt dans la guerre.

Les habitants ont signalé de violents bombardements dans le camp de réfugiés de Bureij, dans le centre de Gaza, dans la ville méridionale de Khan Younis et dans la ville méridionale de Rafah, des zones où des dizaines de milliers de personnes ont cherché refuge alors qu’une grande partie du nord de Gaza était réduite en ruines.

Les derniers ordres d’évacuation de l’armée israélienne couvrent une zone du centre de Gaza qui abritait près de 90 000 personnes avant la guerre et abrite aujourd’hui plus de 61 000 personnes déplacées, principalement originaires du nord, selon le bureau humanitaire de l’ONU.

Malgré la pression internationale croissante pour une pause ou la fin du conflit, le gouvernement israélien dit qu’il s’attend à ce que son offensive dure « plusieurs mois ».

Des camions remplis de corps livrés aux autorités palestiniennes

Israël a restitué mardi les corps récupérés dans le nord de Gaza aux responsables palestiniens, avec un camion transportant des dizaines de morts dans des sacs mortuaires bleus chargés dans un conteneur.

Les corps ont été détenus par les forces israéliennes dans le nord de Gaza lors de leur raid terrestre en cours dans l’enclave palestinienne assiégée. Ils ont été transférés aux autorités locales pour être enterrés.

Le camion transportant les corps intacts et en lambeaux a été vu traversant le poste frontière de Kerem Shalom, à la frontière avec Israël, escorté par des véhicules de l’ONU.

L’ONU nomme un nouveau chef de la mission humanitaire

Quatre jours après l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité exigeant l’acheminement « à grande échelle » d’une aide humanitaire à Gaza, où 85 % de la population a été déplacée, les Nations Unies ont nommé la ministre néerlandaise sortante, Sigrid Kaag, pour coordonner cette opération. mission.

L’annonce du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, intervient cinq jours après l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à l’acheminement « à grande échelle » d’une aide humanitaire vers cette étroite bande de terre où vivent près de 2 millions de personnes, soit 85 % de la population mondiale. population, ont été déplacées. La plupart de ceux qui sont encore à Gaza ont désespérément besoin de nourriture, d’eau et de médicaments.

Malgré la résolution, aucun progrès significatif n’a été réalisé en termes d’entrée de l’aide humanitaire ces derniers jours, et les négociations sur une vérité semblent être au point mort.

Guterres a déclaré que Kaag, qui parle couramment l’arabe et cinq autres langues, « apporte une riche expérience dans les affaires politiques, humanitaires et de développement ainsi qu’en diplomatie » à son nouveau poste.

Elle devrait commencer le 8 janvier.

L’Iran lance une nouvelle menace à Israël

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique d’Iran a averti mercredi que Téhéran riposterait à l’assassinat par Israël de l’un de ses commandants par une « action directe », avec l’aide de ses alliés idéologiques dans la région.

Lundi, Téhéran a accusé Israël d’avoir assassiné le général de brigade Razi Moussavi, un haut commandant de la Force Quds, la branche des opérations étrangères et unité d’élite des Gardiens, tué en Syrie.

PUBLICITÉ

« Notre réponse à l’assassinat de Moussavi sera une combinaison d’actions directes et d’autres menées par le front de résistance », a déclaré mercredi le porte-parole des Gardiens de la révolution, Ramazan Sharif, selon l’agence de presse locale Mehr.

Le « front de résistance » est le terme utilisé en Iran pour englober le gouvernement syrien, le Hezbollah libanais, le Hamas palestinien, les groupes irakiens et les rebelles houthis du Yémen, proches de l’Iran et opposés à Israël.

A lire également