Marine Le Pen, plus proche du pouvoir : Macron dissout l'Assemblée après son échec électoral

Marine Le Pen, plus proche du pouvoir : Macron dissout l'Assemblée après son échec électoral

Le tremblement de terre est d'une telle ampleur que La France se rendra aux urnes trois ans plus tôt que prévu. Un Jordan Bardella victorieux, le dauphin de Marine Le Pena demandé le dissolution de l'Assemblée nationale après avoir connu sa victoire écrasante (31%) en Des élections européennes ayant valeur de plébiscite pour la gestion d'Emmanuel Macron. À la surprise du reste des forces politiques, le président a accepté le défi et donc une défaite écrasante.

Quand presque un 40% des Français ont affiché leur soutien aux deux formations d'extrême droiteC'est-à-dire la formation de Marine Le Pen et celle de sa nièce Marion Maréchal, qui dépasse les 5% des voix, le chef de l'Etat a préféré, selon ses porte-parole, « clarifier » la situation politique et convoquer des élections législatives les 30 juin et 7 juillet. Il revient ainsi sur ses déclarations sur des élections qui « n'ont rien à voir avec la politique nationale ».

Rien n'obligeait Macron à dissoudre la chambre bassemais attendre 2027 en minorité à l'Assemblée après l'énorme gifle des Européens, cela aurait signifié une épreuve qui aurait pu a encore aggravé la crise de la «macronie»un conglomérat de formations centristes avec la contribution de transfuges socialistes et conservateurs dont la force s'affaiblit après sept années de présidence.

Macron Il accepte ainsi un pari qui pourrait même le conduire à cohabiter avec des forces opposées à sa politique.. Le locataire de l'Elysée ne pourra pas briguer un troisième mandat en 2027 ; a trois ans pour stopper l'avancée de Marine Le Penle seul homme politique confirmé comme candidat à la présidentielle.

Si la tendance affichée dans les urnes continue son cours, La cohabitation entre le président Macron et un gouvernement dirigé par Jordan Bardella ne peut être rejetée comme impossible.. Ce qui était jusqu'ici le produit d'un fantôme politique parmi les « éditocrates », semble aujourd'hui moins extravagant. Tout dépendra des résultats du 7 juillet.

Bardella, le premier ministre de Macron ?

Si le RN obtient la majorité absolue et donc le gouvernement Macron de la présidence, fera tout son possible pour « brûler » ce parti et désarmer Le Pen avant 2027, mais légitimera le RN. Une politique des risques.

Pour cela, Certains responsables politiques de l'opposition ont parlé d'un « président pyromane », après la décision de l'Elysée hier soir. Macron pourra faire campagne contre la « vague réactionnaire » et sera contraint de partager le pouvoir avec elle. Si le parti de Marine Le Pen n'atteint pas la majorité parlementaire, ce ne serait pas si grave, puisqu'il aurait trois ans de combat pour continuer à préparer son rêve présidentiel. En tout cas, la démarche de « dédiabolisation » du RN a porté ses fruits et Macron vient de le signer.

Président Macron forces toutes les forces politiqueset surtout au conglomérat qui le soutient, se réorganiser en moins d'un mois pour définir quelles seront ses trois dernières années de mandat. La gauche, divisée entre l'extrémisme pro-Hamas de la France Insoumise, dirigée par Jean-Luc Melenchón (9,5% hier)un Parti socialiste qui veut timidement revenir au social-démocratie (14%)quelques légumes verts « wokisés » (4,9%) et un parti communiste qui n'est pas arrivé hier 3%devra faire des efforts et des sacrifices pour pouvoir se retrouver dans l'alliance parlementaire NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale), seule manière de rêver d'une force législative cohérente.

Créer un « Front populaire » pour stopper « l'extrême droite » semble difficile en moins d'un mois, mais cela ne dissuadera pas Jean-Luc Melenchón de devenir Premier ministre si la gauche parvient à obtenir une majorité à laquelle personne ne croit aujourd'hui. Selon l'animateur de LFI, « Macron a bien fait de dissoudre l'Assemblée, puisque « il n'avait aucune légitimité pour poursuivre sa politique »..

Pour la droite « modérée » des « Républicains », reléguée hier à la cinquième place (7,6 %), l'enjeu des législatives reste existentiel.

Entre un macronisme qui le mord à gauche et la croissance de Marine Le Pen à sa droitevous devez faire un effort de créativité pour maintenir sa force à l’Assembléecar l'érosion pourrait s'accentuer après la vague déclenchée par le RN et les européennes.

Ce que personne ne peut nier Résultat match Marine Le Pen aux élections européennes répondre à ce que reflètent les sondages d’opinion: une majorité de Français contre l'immigration de masse pendant les sept années de présidence Macron ; une augmentation de la criminalité que ces mêmes citoyens associent aux précédentes, une crise sans précédent des soins de santé et des écoles publiques…

Un rejet aussi d'une certaine comportement hautain envers « les déplorables » d'un président que certains défendent comme étant plus intelligent que la moyenne de ses compatriotes.

A lire également