Benoit Jacquot

Le cinéaste Benoit Jacquot, accusé d'avoir violé deux actrices, dont une mineure

Le cinéaste français Benoît Jacquot a été inculpé ce mercredi de quatre chefs d'accusation liés aux viols des actrices Julia Roy et Isild Le Besco, cette dernière alors qu'elle était mineure.

Un juge d'instruction a prononcé la mise en examen de Jacquot que le parquet avait demandée, comme l'a confirmé ce dernier, sur trois chefs d'accusation liés à Roy pour événements survenus entre 2013 et 2018, et une autre accusation liée à Le Besco entre 1998 et 2000.

En outre, Jacquot a été déclaré témoin assisté (personne juridique française, ce qui signifie en fait être à mi-chemin entre l'inculpation et l'accusé) dans l'enquête sur d'autres violations subies par Le Besco en 2007 et par Roy entre 2014 et 2018.

Il a été libéré sous contrôle judiciaire, moyennant une caution de 25 000 euros et sous interdiction de ne pas contacter les victimes ou témoins, de ne pas exercer d'activités avec des mineurs, de ne pas exercer la profession de réalisateur ou de participer à des activités publiques liées à cette activité. .

Le cinéaste, qui a réalisé 52 titres et est scénariste de 31 d'entre eux, a été arrêté lundi pour interrogatoire par la Brigade des mineurs, tout comme le réalisateur Jacques Doillon, libéré mardi. « pour des raisons médicales ».

Plaintes

Le bureau du procureur doit décider de la suite de la procédure contre Doillon.

Les enquêtes à leur encontre ont débuté à la suite de plaintes déposées par une autre actrice, Judith Godrèche, qui, en février dernier, Elle a accusé Jacquot de l'avoir violée ainsi que Doillon d'agression sexuelle.

Puis vinrent les plaintes et accusations des autres interprètes et Godrèche finit par devenir le fleuron du « MeToo » français, avec une intervention à la cérémonie des César, une autre devant le Sénat et enfin avec la présentation de un court documentaire sur le sujet au dernier Festival de Cannes.

A lire également