La guerre de Macron

La guerre de Macron

Une fois commencé le démantèlement définitif de l'Allemagne en tant que nation et puissance industrielle européenne, son évident déclin moral et économique accompagné d'un silence scandaleux de la part de ses dirigeants, Macron a vu que c'était son moment. L'homme qui, au cours de ses 100 premiers jours en tant que président de la France, a dépensé 26 000 euros en maquillage, comme l'a révélé Le Point, a insisté sur la nécessité d'envoyer des troupes en Ukraine pour arrêter la Russie. Ce qui signifie probablement qu’il y a déjà sur le terrain des agents sans uniforme identifiable. Très grave. Le garçon Rothschild qui occupe la présidence de la France Il traverse l'Elysée en se regardant dans ses miroirs, où il trouve dans sa silhouette émaciée une version de Napoléon.. Au moins celui qui s'est couronné empereur est allé personnellement au front, a taché ses bottes de boue, a mené un projet de dévastation. Emmanuel Macron, dans son délire narcissique et frivole, ne pense pas aux millions de morts qu’impliquerait une guerre nucléaire mondiale sur le sol européen, ni à la destruction de l’Europe et peut-être du monde connu. Macron veut seulement poser pour Vogue en chemise militaire, maquillé et dans un palais parisien.

Emmanuel Macron, dans son délire narcissique et frivole, ne pense pas aux millions de morts qu’impliquerait une guerre nucléaire mondiale sur le sol européen.

Ce week-end, plusieurs hommes politiques européens ont fait des déclarations inquiétantes de manière coordonnée en annonçant que nous devions nous préparer à une guerre très proche. Ils ont beaucoup insisté sur l’importance de l’industrie militaire pour résoudre tous les problèmes qu’ils nous ont créés. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a été la première à annoncer le scénario imminent et la nécessité de se préparer à un « économie de guerre ». C’est peut-être le véritable scénario qu’ils recherchent, celui d’accepter docilement que l’ensemble de l’économie de l’Union européenne intervienne pour être mise au service d’une guerre ou de sa préparation. Un scénario qui reproduit le contrôle social pendant la pandémie, qui génère une industrie qui ne profite qu’à ceux qui sont au sommet. Pour cela la mentalité de guerre est nécessaire contre l'ennemi qu'ils ont décidé. Peur d'être recruté pour mourir dans la boue du Donbass, alors que votre quartier est un Saint Denis du multiculturalisme islamique subventionné.

Il vaut la peine de se rappeler qui est à nous Capitaine Amérique Ursula von der Leyen. Elle a fait l'objet d'une enquête pour corruption lorsqu'elle était ministre allemande de la Défense. Une dépense de 200 millions d'euros en conseillers en 2015 et 2016 sans le contrat adéquat. La situation s'est aggravée lorsqu'on a appris qu'elle avait supprimé les données de son téléphone ministériel lors de son départ, ce qui est strictement interdit en Allemagne. Ces parcours lui ont valu d'être nommée présidente de la Commission européenne. Après avoir géré la pandémie, elle a été accusée de corruption ou soupçonnée d'avoir été contrainte par rapport à son mari. Heiko von der Leyen, médecin qui a connu une carrière fulgurante depuis 2020 au sein de l'entreprise Pfizer, une entreprise qui a signé des contrats de plusieurs millions de dollars avec Ursula. Une sous-traitance centralisée de la santé, comme on compte désormais le faire pour les armes pour l’Ukraine.

Partez en guerre pour la démocratie, disent les plumes qui ne se porteront pas volontaires. Ils parlent de l’importance qu’un garçon de Carabanchel meure en Ukraine pour que des gens comme von der Leyen et eux, qui ne sont pas élus par les citoyens, restent au pouvoir.

La ministre de la Défense Margarita Robles s'est également jointe à cette sombre atmosphère d'avant-guerre, répétant le nouveau mantra « préparez-vous à une économie de guerre ». Pedro Sánchez a rappelé que l'industrie militaire fournit des emplois et contribue au développement technologique. Il semble qu’il y ait tous les avantages à se lancer dans une guerre nucléaire mondiale. Surtout pour ceux qui ne partent pas et restent sur un autre continent pour faire des affaires dans l’industrie des technologies de défense.

Il semble que tout soit avantageux pour se lancer dans une guerre nucléaire mondiale.

Lorsqu’ils veulent vous convaincre de l’avantage économique de la guerre, n’oubliez pas que les contrats d’armement sont payés avec l’argent des contribuables. Vous payez également la dette. Le libre marché dans les sociétés démocratiques occidentales est de plus en plus étrange. Un secteur économique obtient, par le biais de lobbies ou d'autres moyens, que les politiques légifèrent pour que ses produits aient un marché garanti, et s'il n'y en a pas, il est créé.

Bien entendu, les dépenses de défense sont nécessaires, essentielles, du moins en Espagne. Mais il semble qu’il n’y ait aucune intention de l’utiliser contre notre ennemi direct, le Maroc, qui constitue une menace réelle et un voisin hostile. Tant qu’ils arrêtent de vendre des armes, cela suffirait, mais nous sommes déjà une colonie de narco-monarchie. Nos soldats sont stationnés dans la Baltique ou effectuent des manœuvres de guerre en Pologne aux côtés des Britanniques, mais la frontière sud de l'Espagne est une voie libre pour le trafic de drogue, l'immigration de masse, le trafic d'êtres humains ou de marchandises. Il ne semble pas « économie de guerre » vise à la défense militaire de sa nation, de sa famille ou de son foyer, mais plutôt au service des autres aux dépens du sien.

A lire également